Image de fond 1


Décélération

À partir de l’observation attentive de mon environnement immédiat, je formule des tentatives de domestications, d’appropriations des formes. Je m’applique ainsi à capter les manifestations quasi-imperceptibles des changements d’état de la matière en portant une attention toute particulière sur le dérisoire, l’anodin. Il s’agit dès lors de mettre en évidence la richesse et les qualités propres aux transformations discrètes, aux matériaux de peu de valeur, et d’inscrire par là même mes interventions dans le champ de la sculpture.

Nos modes de vie actuels soumis au culte de l’accélération et de l’instantanéité alimentent un certain nombre de questions. Mon engagement se déploie à cet endroit et s’appuie sur une revalorisation du temps, du bon usage de la lenteur, en vue d’augmenter notre capacité à accueillir l’évènement.

Mes projets récents se présentent sous la forme de bureaux spécifiques, stations de travail privilégiant l’observation des formes infimes et transitoires et soulignant l’importance du processus et du déploiement de l’activité dans la durée.